Reliae, du récit... à la reliure

Reliae, du récit... à la reliure

Atelier maroquinerie avec Valérie

Un samedi après-midi à l'atelier - boutique Famethic au 6 boulevard de la Liberté proche de la gare Saint Charles, Valérie, maroquinière autodidacte, nous accueil pour un atelier pour adulte façon "Do It Yourself" (Fais le toi-même !)

 

 

 

Le principe est simple, permettre aux personnes intéressées de fabriquer elles-mêmes un objet en cuir de son choix : porte-carte, porte monnaie, pochette à chéquier ou à tabac.

 

sacs.JPG               portes monnaie.JPG

 

A la fin, les participants repartent avec leur réalisation en ne payant l'objet qu'au prix coûtant, c'est-à-dire en payant les frais de la matière première et de l'atelier sans la main d’œuvre. Une bonne manière d'apprendre tout en personnalisant sa création pour soi-même ou pour offrir à un être cher.

 

J'avais déjà participé à un des ateliers de Valérie l'année dernière pour fabriquer un porte-cartes. Très utile, je l'utilise d'ailleurs en permanence. J'avais beaucoup aimé l'atelier, le travail du cuir et apprécié son approche, je suis donc revenue une seconde fois.

 

Elle commence par nous présenter les différents modèles qu'elle nous propose de réaliser pendant l'atelier, le plus dure étant de choisir !! En attendant, elle étale une peau sur le sol, il s'agit de la moitié d'une peau de vache et nous montre les différentes parties du corps et ce qu'on peut faire avec.

 

"Le maroquinier est le seul à utiliser toutes les parties de la peau, il n'a quasiment pas de chute contrairement aux autres métiers du cuir comme le cordonnier ou ceux qui ne font que des sacs par exemple."

 

Elle nous montre ensuite les différents cuirs et tannages qu'elle a, des cuirs plus fins aux plus épais selon où il se situe sur le corps et selon l'animal et qui déterminera son utilisation, le grainage de la peau (emprunte naturelle de la peau), les rides, cicatrices et défauts possibles. 

 

 

cuir vache.JPG                         choix cuir.JPG

   
                                        

"Les animaux d'élevage industriels ne peuvent pas faire un beau cuir, elles doivent être bien traitées et bien nourries sinon ça se voit sur la peau."

 

On y apprends qu'il existe une charte que les éleveurs doivent respecter s'ils veulent valoriser la peau de leurs animaux. Cette charte va de l'équilibre alimentaire aux conditions de vie (elles ne peuvent pas rester enfermées dans un hangar) en passant par l'absence de marquage de la peau (fers, barbelés...) et l'absence de maladies comme la teigne qui marque fortement la peau.

 

"Un cuir entretenu dure 30 ans, un cuir non entretenu 10 ans."  

 

Après le choix du modèle et du cuir, nous passons tout d'abord à la découpe à partir des patrons, puis nous faisons les trous dans le cuir pour la couture avant de finir par l'installation de la fermeture à pression et la couture croisée. Valérie fait tout à la main à l'aide de cutters et ciseaux, d'emporte-pièce et d'une riveteuse pour les fermetures à pression.

 

 

 decoupe.JPG       trou2.JPG        trou.JPG

 

Et voilà le résultat ! Pas mal, hein pour des débutantes ?

 

model fini.JPG                   fini2.JPG

 

Un grand merci à Valérie pour avoir partagé avec nous un peu de son quotidien et de son savoir-faire

 

Pour plus d'information :

http://www.famethic.com/

 

 

L'enregistrement audio avec les participantes de l'atelier, Virginialda et Laura

 

Enregistrer



08/03/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres