Reliae, du récit... à la reliure

Reliae, du récit... à la reliure

Festidoni dans la fluidité du donner, recevoir

Le samedi 30 avril dernier a eu lieu la première édition de Festidoni au Centre Social du Grand Saint-Antoine dans le 15ème arrondissement à Marseille.

 

discussion2.jpg      jus4.jpg

 

Les dernières semaines ont été intenses pour les participants au projet ; préparer les lieux, trier les objets et en particulier les vêtements, faire la signalétique, organiser l'approvisionnement pour la cuisine... Il y avait aussi toute la partie programmation laissée ouverte jusqu'au jour J inclus pour permettre à chacun de proposer quelque chose, une activité, présenter son initiative. Et bien sûr, il y a eu toute un travail de communication.

 

Pas facile de faire de la communication sur un événement comme celui là sans qu'une personne pour la coordonner. Chacun en a fait un peu à travers son réseau et en allant à la rencontre de personnes, de structures et de commerçants qui pourraient contribuer.

 

        biblio.png          enfants.JPG

                                

Festidoni, ça a été surtout pour moi, un processus individuel et collectif. Un processus d'appropriation et d'expérimentation du donner et recevoir et tout ce que ça implique, tout ce que ça révèle de nous-même à nous-même et face à l'autre, aux autres chacun dans sa particularité, son originalité. Nous avons appris à faire confiance à la diversité conscients que c'est ça la richesse même du projet.

 

Nous avons appris à dire, à se dire aux uns et aux autres. C'est agréable de se sentir écouté, légitime dans ses pensées. Ces échanges sont très stimulants intellectuellement puisque l'autre, les autres nous renvoie(nt) des idées, des questionnements et nous oblige(nt) à développer ces pensées encore embryonnaires, parfois encore au stade de l'émotion, à les enrichir, à mieux les comprendre, à les développer, à les modifier et donc à évoluer personnellement.

 

         temoignage.jpg

 

Ce climat de confiance a permis à chacun s'il le souhaitait de pouvoir exprimer ses émotions, sa météo intérieure. Comprendre que pour certain, c'est important de parler de ces émotions aux autres et pour d'autres moins voir pas du tout. Respecter ça, ces différences.

 

Mais au delà des émotions, que nous les exprimons ou pas, il s'agit d'identifier les besoins qu'ils révèlent. Ces besoins peuvent être matérielles mais pas que, ils peuvent être directement liés au projet parfois non, aux différentes personnes ou non, au final ça se rapporte toujours à soi-même.

 

 

yoga du rire.jpg          IMG_2919.JPG

 

Identifier ses besoins c'est aussi parfois une première étape pour pouvoir formuler une demande la plus claire possible. Une demande ou une proposition à l'autre, aux autres. Proposition que l'autre peut accepter ou refuser et c'est très bien. Parfois ce ne sont pas les personnes à qui l'on pense en premier qui répondent à cette demande. Parfois une demande peut ne pas trouver d’écho. C'est aussi l'occasion de s'adapter à cette nouvelle situation, de faire autrement, de chercher d'autres moyens, d'autres idées, d'autre solutions.

 

C'était aussi faire confiance à l'autre pour qu'ils disent ce dont il a besoin et s'autoriser à répondre oui ou non selon ses propres contraintes (astreintes dirait Assia), ressources et envies. Le collectif permet cette liberté de choix.

 

C'est une forme de lâché prise aussi - ne pas chercher à être d'accord sur tout et ne pas chercher à vouloir tout contrôler, tout prévoir à l'avance.

 

Pour moi, Festidoni représente tout ça à la fois. Apprendre à s'écouter soi-même d'abord afin de pouvoir être davantage disponible aux autres. Ne pas se sacrifier au nom d'un projet, d'une cause quelle qu'elle soit. Que chacun ait la possibilité de proposer et de faire ce qui l'anime par envie ou par solidarité, par curiosité, par... Chacun ses motivations, elles lui sont propre et peu importe finalement ce qu'elles sont tant qu'elles ont du sens pour la personne et le groupe.

 

repas.jpg     repas3.jpg

   

En fin de journée, une participante m'a dit qu'elle trouvait que la journée c'était déroulée de manière très fluide. C'était ça au fond l'objectif, faire en sorte que chacun puisse y trouver la place qui lui convient dans la dynamique collective.

 

                                  

cuisine.jpg   légumes.jpg

 

                              atelier danse.jpg

 

J'ai passé une très agréable journée malgré la pluie de l'après-midi. Je voulais proposer un espace de recueil de témoignage en réponse à la question « Habituellement, vous est-il plus facile de donner ou de recevoir ? » pour les afficher ensuite sur une corde afin que chacun puisse les lire, s'en inspirer, contribuer mais le temps en a décidé autrement. Du coup, c'est mon propre témoignage que je vous livre ici.

Merci à tou-te-s et en particulier à Géraldine sans qui ce projet n'aurait pas pu exister.

Merci au centre social de son accueil dans ces locaux.

Et ce n'est que le début de l'aventure  !

Julie

 

Pour avoir un aperçu du déroulement de la journée, en bonus le montage vidéo réalisé par Briseis.

https://drive.google.com/file/d/0B3sVffyaLHyodmdiam1sMzJzVUE/view?pref=2&pli=1

 

 

programme V8 26 avril.jpg

 

 

Enregistrer



05/05/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres